De nombreuses autres grandes écoles prestigieuses

↔ Retour à la page précédente

→ Le concours d’entrée aux ENS permet en outre d’accéder, à bac + 2, aux écoles réunies au sein de la Banque d’épreuves Littéraires (BEL) : Instituts d’Études Politiques en région, écoles de journalisme et de communication (dont le CELSA), d’interprétariat (comme l’ISIT), l’Université Paris-Dauphine, l’École spéciale militaire de Saint-Cyr… Près d’une douzaine d’établissements différents sont accessibles et ouvrent les portes de secteurs professionnels recherchés comme la communication et le journalisme, la haute administration ou encore les affaires publiques.

→ Grâce à la BEL, l’accès des littéraires aux écoles de commerce, de gestion et de management (HEC, ESSEC, ESC…), débouché naturel des classes préparatoires économiques et commerciales, est facilité depuis 2011 : ces établissements réservent une voie d’accès spécifique aux candidats littéraires issus de CPGE. Au total, près de 25 établissements sont accessibles. L’ouverture de ces écoles de commerce répond à une demande des professionnels qui ont compris l’importance, dans les domaines économique et commercial, des qualités apportées par les étudiants littéraires : maîtrise de l’expression, bien sûr, mais aussi facultés de problématisation et de synthèse, capital culturel, ouverture à l’autre, etc. La BEL a donc fait des CPGE littéraires une formation particulièrement ouverte pour les secteurs comme la finance, la gestion, le conseil et le marketing.

↔ Retour à la page précédente

Un lycée pour réussir