BCPST – La prépa BCPST à Schweitzer

L’encadrement humain

  • Des équipes pédagogiques expérimentées à l’écoute des élèves
  • L’ACPLAS : Association des élèves de Classes Préparatoires du Lycée Albert Schweitzer

Ce qu’en pensent les anciens élèves

« Le lycée Albert Schweitzer ne fait certes pas partie des établissements parisiens les plus réputés, mais il garantit aux étudiants des conditions de travail adéquates dans une ambiance studieuse et donne chaque année la possibilité aux élèves motivés d’intégrer des écoles prestigieuses. » Quitterie

 » Après une terminale S, j’ai décidé d’intégrer la classe préparatoire BCPST du lycée Albert Schweitzer car c’était la classe préparatoire BCPST la plus proche de chez moi. C’est un choix que je n’ai pas regretté, car grâce aux enseignements que j’y ai reçu, j’ai pu intégrer l’école d’ingénieur que je visais et qui me correspond : Agrocampus Ouest (Centre d’Angers).«  Charlène

J’avais choisi ce lycée d’une part pour la proximité et d’autre part pour l’effectif des classes. En effet, celui-ci étant faible, les professeurs connaissent bien les élèves et répondent toujours à leurs questions. Contrairement à beaucoup de lycées, les élèves s’entraident ce qui est avantageux durant ces années difficiles. Par ailleurs, l’équipe enseignante est très dynamique et attentive aux compte-rendus des concours pour nous préparer au mieux. Célia

« Durant ces années, j’ai toujours été soutenu par les professeurs qui m’ont encouragé dès les premiers mois de prépa jusqu’aux résultats des concours et aidé à surmonter les coups de blues. Tristan

« De plus, le nombre d’élèves de la classe n’est pas trop élevé ce qui permet aux enseignants de nous suivre personnellement. » Hugues

Revenir à la page d’acceuil

Témoignages

Quitterie, diplômée en 2014, a réalisé sa 3ème année à FIFENGREF Concours G2E en 2011  – BCPST 1 et 2 au Raincy de 2009 à 2011

« Elève-ingénieur à l’ENGEES (l’école nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg), j’ai effectué ma scolarité en classe préparatoire BCPST au lycée Albert Schweitzer au Raincy. Je souhaitais initialement intégrer cette filière dans l’espoir de pouvoir accéder aux écoles vétérinaires. J’y ai finalement découvert de nombreux débouchés et ai trouvé ma voie, dans un domaine tout à fait différent.

Les années passées en classes préparatoires sont éprouvantes et requièrent une capacité de travail importante, cependant le jeu en vaut la chandelle. En effet, les notions acquises durant ces années sont réellement profitables : elles ouvrent notamment aux étudiants les portes des grandes écoles nationales d’ingénieurs, et seront utiles quelles que soient les filières envisagées par la suite : on ne perd en aucun cas son temps en prépa !

Le lycée Albert Schweitzer ne fait certes pas partie des établissements parisiens les plus réputés, mais il garantit aux étudiants des conditions de travail adéquates dans une ambiance studieuse et donne chaque année la possibilité aux élèves motivés d’intégrer des écoles prestigieuses. Les professeurs dispensent des cours en adéquation avec les attentes des concours nationaux, et surtout prêtent une attention toute particulière aux élèves, contrairement aux établissements accueillant des effectifs plus importants.

Aujourd’hui, je ne regrette en aucun cas mon parcours, et encourage les nouveaux bacheliers à choisir cette formation. »

↑ haut de page ↑

Charlène, Agrocampus Ouest (Angers), actuellement en 3ème année. Concours agro-veto en 2014. BCPST 1 et 2 au Raincy de 2012 à 2014

« Après une terminale S, j’ai décidé d’intégrer la classe préparatoire BCPST du lycée Albert Schweitzer car c’était la classe préparatoire BCPST la plus proche de chez moi. C’est un choix que je n’ai pas regretté, car grâce aux enseignements que j’y ai reçu, j’ai pu intégrer l’école d’ingénieur que je visais et qui me correspond : Agrocampus Ouest (Centre d’Angers).

C’est une classe préparatoire où l’on nous apprend que la réussite pour un élève de « prépa » repose certes sur le travail, mais aussi sur l’entraide entre camarade et non pas sur la compétition. Les élèves se soutiennent et s’entraident à tous les niveaux. Les professeurs nous poussent à progresser, sans pour autant se détourner des élèves en difficulté. Ils n’hésitent pas à prendre le temps après les cours, ou même les colles, pour nous réexpliquer les notions que nous n’avons pas comprises. Ces années de « prépa » ont nécessité beaucoup d’investissements personnels et bien sûr il y a eu des hauts et des bas, mais ça valait le coup : j’ai pu rencontrer des gens géniaux et m’améliorer sur de nombreux points. Je garde donc de très bons souvenirs de mes deux années passées à A.Schweitzer. »

↑ haut de page ↑

Célia, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, actuellement en 4ème année. Concours agro-véto en 2013. BCPST 1 et 2 au Raincy de 2011 à 2013

« Je suis actuellement en deuxième année à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT), que j’ai intégrée par le concours A suite à deux années en classe préparatoire au lycée Albert Schweitzer au Raincy.

J’avais choisi ce lycée d’une part pour la proximité et d’autre part pour l’effectif des classes. En effet, celui-ci étant faible, les professeurs connaissent bien les élèves et répondent toujours à leurs questions. Contrairement à beaucoup de lycées, les élèves s’entraident ce qui est avantageux durant ces années difficiles. Par ailleurs, l’équipe enseignante est très dynamique et attentive aux compte-rendus des concours pour nous préparer au mieux.

La charge de travail est importante mais en travaillant régulièrement toutes les matières et en tenant compte des remarques des enseignants, il est possible d’intégrer de bonnes écoles.

Après cinq mois à l’ENVT je ne regrette pas du tout d’avoir choisi ce lycée et cette école.

Par ailleurs je suis actuellement en stage en clinique vétérinaire, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi cette école, le métier me plaît vraiment ce qui me motive pour le travail qu’il me reste à faire avant d’être diplômée. »

↑ haut de page ↑

Tristan,  Agrocampus Ouest Centre de Rennes, diplômé en 2014, Concours Agro-Véto en 2011, BCPST 1 et 2 au Raincy de 2008 à 2011

« Ayant toujours été intéressé par l’environnement et la gestion d’espaces naturels, je me suis vite dirigé vers une classe préparatoire BCPST après le baccalauréat pour intégrer des écoles traitant de ce sujet.

Durant ces années, j’ai toujours été soutenu par les professeurs qui m’ont encouragé dès les premiers mois de prépa jusqu’aux résultats des concours et aidé à surmonter les coups de blues. Si je devais donner un conseil, ce serait de ne jamais décrocher et d’avoir confiance en soi car tout est jouable même pour un élève « moyen » si les efforts sont là.

Aujourd’hui dans l’école que je visais,  je ne regrette pas d’avoir choisi ce cursus qui m’a donné des méthodes de travail et une culture générale très appréciées par les employeurs. »

↑ haut de page ↑

Hugues, AgroParisTech, diplômé en 2015. Concours Agro-Véto en 2012, BCPST 1 et 2 au Raincy de 2009 à 2012.

« La prépa est vraiment une expérience à vivre, c’est quelque chose qu’on ne peut faire qu’une fois et qui nous pousse au bout de nous même.

Avant d’aller en prépa, on ne sait pas vraiment de quoi on est capable. Contrairement à ce que j’entends souvent dire je trouve que la prépa offre un cadre épanouissant. Les élèves un peu paresseux tels que moi ont enfin l’occasion d’être motivé à la fois par :

  • les enseignants (toujours à l’affut de la moindre baisse de régime)
  • les cours qui sont denses, intéressants et donnent envie d’être travaillés
  • l’ambiance de travail qui règne dans la classe
  • et enfin bien sûr le concours qui attend l’ensemble des prépas au terme des deux ans.

Toute personne aimant la stimulation intellectuelle devrait aller en prépa, et non à la fac.

 Ensuite pourquoi le lycée Schweitzer?  

Il offre les avantages précédemment cités, les enseignants ne mettent pas non plus une pression excessive sur les élèves. De plus, le nombre d’élèves de la classe n’est pas trop élevé ce qui permet aux enseignants de nous suivre personnellement. »

↑ haut de page ↑

Un lycée pour réussir