D’anciens étudiants témoignent

Retour à la page d’accueil

Exemple de parcours : après un bac économique et commercial, Léa Deprouw a effectué deux années de prépa au Raincy. Mécontente de ses résultats aux concours, elle a effectué une troisième année et a été admise au Celsa, grande école qu’elle convoitait, pour la rentrée universitaire 2020.

« Je me suis bien adaptée à la classe prépa car les professeurs augmentaient le niveau d’exigence progressivement. La première année représente une transition entre le lycée et l’année très intense de préparation au concours. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de classe car nous étions tous solidaires les uns des autres. Tout le monde se parlait et s’encourageait. Nous répétions souvent: « On est tous dans la même galère ! ». Le rythme est intense, mais les professeur restent à l’écoute des étudiants. J’ai également appris à mieux m’organiser pour gérer la quantité de travail et conserver un équilibre »  (Elodie Filet, promotion 2018).

Exemple de parcours : après un bac littéraire, Jeanne Friszman est entrée en hypokhâgne pour son offre pluridisciplinaire et ses enseignements approfondis. Après une année de khûbe, elle a candidaté directement au Master Métiers de l’édition et de l’audiovisuel de Sorbonne Université, formation qu’elle a débutée en septembre 2020.

« La prépa m’a absolument tout apporté : la confiance, la rigueur, la méthode, la solidarité, la culture générale, tout. Les professeurs sont de très bons professeurs à l’écoute et qui vous aideront si vous avez des difficultés. Ce sont des personnes très qualifiées pour vous apprendre ce qu’il faut savoir, pas seulement sur les cours, mais aussi ce qu’il faut savoir pour la vie future, et aussi ce qu’il faut savoir sur vous-même. J’ai beaucoup grandi avec ces trois années de prépa. J’ai appris à travailler, j’ai appris à raisonner, j’ai appris à me concentrer, à ne rien lâcher […] La prépa est une expérience,  mais aussi une rencontre avec soi » (Clarisse Moreno, promotion 2018).

Exemple de parcours : après un bac scientifique, Dan Bismuth a effectué son hypokhâgne et sa khâgne au Raincy. Intéressé par une école de commerce, il s’est inscrit au concours Ecricome et a été admis à Neoma BS (campus de Reims) en septembre 2019 pour suivre le programme Grande Ecole.

« La CPGE littéraire n’a pas été une évidence car je n’ai connu cette formation qu’en fin de la classe de terminale. Cependant, dès ce moment, cela m’a semblé une bonne solution pour approfondir mes connaissances générales sans avoir à rentrer tout de suite dans une filière plus centrée […] La prépa littéraire m’a apporté d’abord des connaissances générales, ainsi qu’une appétence pour des sujets variés, j’ai eu l’opportunité de pratiquer du latin et du grec par exemple en totale débutante (bénéfique pour toutes les autres matières). J’ai appris à être curieuse […] Pour moi, l’environnement de travail a été bénéfique car je peux dire que les professeurs m’ont accompagné dans l’amélioration de la qualité de mes travaux » (Océane Baka, promotion 2018).

Retour à la page d’accueil

Un lycée pour réussir