D’anciens étudiants témoignent

Retour à la page d’accueil

  • Zoé Mathieu (2011-2013)

« Après mon baccalauréat littéraire, je souhaitais me spécialiser en littérature tout en continuant à étudier la philosophie, l’histoire et les langues. La classe préparatoire m’a permis d’acquérir des connaissances approfondies dans toutes ces matières. J’ai également acquis des méthodes et une rigueur qui se sont avérées non seulement indispensables dans mes études à l’université, mais aussi essentielles dans ma vie quotidienne.

À mon sens, la classe préparatoire littéraire de Schweitzer présente un grand avantage, celui d’être ouverte à toutes sortes de profils et de ne pas entretenir une compétition malsaine entre les élèves. Tout le monde peut y faire des progrès spectaculaires ! »

  • Marianne Laurent (2010-2013)

« Mes trois années en classe préparatoire au lycée Albert Schweitzer ont été la clé de mon épanouissement personnel et de ma réussite professionnelle. Je souhaitais intégrer cette classe afin d’apprendre à préparer un concours car je me destinais à ceux de l’enseignement. C’est donc sans difficulté que j’ai obtenu mon CAPES de lettres classiques. »

  • Kieu Mai Trong (2010-2012)

« L’hypokhâgne et la khâgne m’ont permis de trouver une méthodologie et un rythme de travail. D’un naturel plutôt réservé, j’en ai tiré plus de confiance en moi, plus d’assurance face à un public et un véritable goût pour la démonstration orale.

La CPGE littéraire me laisse un souvenir d’épanouissement et d’enrichissement intellectuels sans équivalent et jusqu’à présent jamais retrouvés. »

  • Léa Stoltz (2009-2011)

« La prépa m’a apporté une méthodologie. J’étais très mal organisée. Je ne savais pas comment faire une « bonne » dissertation. J’ai appris à travailler en bibliothèque, j’ai développé ma curiosité. Je sais aujourd’hui que j’ai une méthode appréciée par l’université. »

  • Dalila Temala (2009-2010)

« J’étais dans un lycée que l’on considère comme « mauvais » mais j’ai toujours été dans la tête de classe. Une fois arrivée en prépa à Schweitzer, pour la première fois de ma vie je faisais partie des « derniers ».  Malgré ça, je me suis accrochée, j’ai beaucoup travaillé et j’en suis sortie transformée, à la fois intellectuellement et humainement. J’ai appris à mieux écrire, rédiger. J’ai appris à vraiment réfléchir, m’interroger sur un sujet. Ces deux années m’ont permis d’acquérir une solide culture générale. »

Retour à la page d’accueil

Le parc du savoir et de l'éducation